« Le temps du chantier ne doit pas être un temps subi par les riverains mais un temps choisi »

« Le temps du chantier ne doit pas être un temps subi par les riverains mais un temps choisi »

Cette phrase a eu l’effet d’une détonation lorsque je l’ai entendu le 18 mars dernier. Son auteur : Patrick Bouchain. Le lieu : Paris Malaquais. L’objet : projection du film documentaire sur la réalisation du Channel à Calais (équipements culturels composés d’un théâtre, d’une salle des fêtes, d’un chapiteau, d’un studio…). Impliquer réellement les habitants, les usagers d’un lieu pour qu’ils puissent le transformer, se l’approprier, le respecter, le faire évoluer. Agir à l’inverse d’une approche pyramidale avec des supposés sachants en haut et des utilisateurs en bas qu’il faut convaincre de la bonne manière de concevoir un lieu, d’utiliser un équipement. Cette méthode est reproduite sur les autres chantiers, notamment à Tourcoing, où chaque semaine se tiennent des ‘universités populaires’ composées d’habitants qui interviennent sur des thématiques reliées directement aux différents programmes du chantier, avec des résultats magnifiques (illustration © Kuechen Monument).

Categories:

concertation