Ville hybride Origines : épisode 3 l’ex-cabinet de Christian Blanc

Ville hybride Origines : épisode 3 l’ex-cabinet de Christian Blanc

Pour son cinquième anniversaire, Ville hybride retrace ses débuts à travers un feuilleton : Ville hybride Origines. Un peu sur le mode de la BD Special Strange Origins.

Ville hybride s’est constituée sur les principes de l’échange et du partage… entre les personnes, les lieux, les projets, d’horizons très hétérogènes.

Episode 3 : l’ex cabinet de Christian Blanc.

Nous sommes en juillet 2011. Le schéma d’ensemble du Grand Paris Express est en pleine élaboration. Je tente une approche directe du directeur de cabinet d’Etienne Guyot (alors Président de la SGP). Il s’agit d’Alexandre Missoffe. Il est tout jeune, une trentaine d’années. Les cheveux en baguette, l’œil malicieux, aimable à la limite de l’empathie, il est pugnace et pragmatique. Il a un côté rigolard « louisphilippar » que j’apprécie. Une manière de ne pas se prendre au sérieux qui vous met tout de suite à l’aise. Une capacité énorme en tout cas à absorber la pression et à la restituer sans agressivité (peut-être la plus grande qualité d’Alexandre). Il est à la baguette pour réaliser le dialogue entre les élus et la Société du Grand Paris (on lui doit en partie le lien solide toujours vivace entre la SGP et les collectivités locales).

Alexandre Missoffe me reçoit dans les premiers locaux de la SGP dans le 11è ardt. Il a œuvré dès le début du projet Grand Paris en 2008 au sein du cabinet de Christian Blanc. Entre 2009 et 2012, les membres du cabinet se dispersent progressivement dans les différentes structures d’Etat (Guillaume Pasquier à Paris Saclay, Damien Robert à l’EPA Plaine de France, Stephan de Faÿ à l’Epadesa, Simon du Moulin à la Préfecture de Région IDF, Alexandre Missoffe à la SGP…). Ils sont tous brillants. Mais ce n’est pas leur qualité première selon moi. Ils ont avant tout une culture du résultat. Ils vont souffler sur les braises du Grand Paris. Ils porteront même le projet dans les périodes d’incertitude.

Je ne sais pas si l’on vantera un jour les mérites de la plupart des membres de ce cabinet. Ils ont pourtant été d’une efficacité redoutable. Ils ont incarné le retour de l’Etat dans un projet de développement urbain et économique majeur. Ils ne revivront sans doute pas la période enchantée du projet Grand Paris de ses débuts. Mais ils l’ont vécue et ils en ont été les principaux protagonistes. Je le dis sans ambages : ils ont tous ma plus grande sympathie car ils portent une conception de l’Etat orientée avant tout vers l’intérêt général… et l’efficacité.

La photo ci-dessus a été prise dans le siège flambant neuf de la SGP à Saint-Denis le 14 novembre 2011. Celles ci-dessous lors d’éditions du Club Ville hybride-Grand Paris entre 2011 et 2015 (Michaël Silly aux côtés tour à tour d’Alexandre Missoffe, Guillaume Pasquier, Simon du Moulin).

Categories:

ville hybride origines