Quartiers productifs intégrés au tissu urbain : défis et mode opératoire

Quartiers productifs intégrés au tissu urbain : défis et mode opératoire

Renforcer ou réintroduire de l’activité de production et de transformation en ville constitue un défi à plusieurs titres :

·        Il nécessite de clarifier la typologie d’acteurs industriels (couvrant un large spectre de projets allant du bureau d’études de dix personnes à l’usine de plusieurs milliers de salariés). Cette question n’est pas anodine car elle impacte directement la dimension environnementale des projets.

·        Un autre défi est la connaissance des acteurs industriels de son territoire, pour connaître leurs besoins, et la connaissance des acteurs industriels qu’un territoire cherche à attirer. Pourquoi ? Tout d’abord pour en finir avec l’éviction des entreprises des périmètres de projets. Ensuite, pour associer le tissu industriel déjà présent et celui que l’on cherche à attirer, à la réalisation des projets, à l’élaboration de la stratégie pour arriver à ses fins.

·        Enfin, la création de filières de formation constitue un autre enjeu important. Pourquoi ? Pour mieux répondre aux besoins des entreprises qui ont du mal à recruter.

A quelles conditions réaliser des quartiers mixant logement, activité, mobilité ?

La création de quartiers mixant des usages mieux adaptés aux évolutions des modes de vie, de production, de mobilité, de consommation, demande donc de sortir des approches en silos des projets urbains, en mixant les publics et les usages des projets. Avec la finalité de réellement mixer, quand il s’agit d’un tissu urbain dense, voire d’hybrider les usages entre logements, activités, commerces, espaces publics. L’autre enjeu consiste à anticiper dans leurs montages juridiques et financiers la réversibilité des usages, la transformation des modèles économiques.

Quelle est la condition impérative pour relever ces défis ? Elle demande la mise en place d’un dialogue vertueux, avec des modalités nouvelles, entre élus, services, concepteurs, aménageurs, investisseurs, promoteurs, habitants et futurs utilisateurs. Dans quels buts ? Pour élaborer les objectifs, la stratégie et les modalités de mise en œuvre, bien en amont de la phase de construction (et ainsi anticiper les difficultés qui peuvent se présenter). La gestion du temps long du projet devient donc un enjeu en soi. La capacité à prototyper et à tester le projet avec les habitants et les utilisateurs (surtout lorsqu’ils ne sont pas encore sur site) en est un autre.

Categories:

Uncategorized