Que disent de nous les enseignes et les réclames rétro du Grand Paris ?

Que disent de nous les enseignes et les réclames rétro du Grand Paris ?

L’ancienne banlieue rouge est à la fois hyper marquée par l’urbanisme des grands ensembles et par l’urbanisme des faubourgs dont elle a conservé des traces qui ont disparu dans la plupart des communes du Grand Paris. Elles constituent une forme d’archéologie urbaine à ciel ouvert, une histoire d’une réalité sociale et économique disparue. Elle est aussi la manifestation du global qui a pris l’ascendant sur le local. Avec un retour de ce dernier dont les formes – agriculture urbaine, économie circulaire, circuits courts… – s’affirment peu à peu, mais qui contrairement à son prédécesseur historique émane de milieux sociaux bourgeois. Rien à voir avec le Paris de l’hôtel du nord d’Arletty, du french cancan de Renoir ou de la belle équipe de Duvivier. Mais bizarrement il n’en s’agit pas moins d’une nouvelle classe « ouvrière », avec bien sûr des différences marquées de celle de la première moitié du XXe siècle dont je m’explique ici.

Categories:

société