Transformation de la Gare Lisch à Asnières ou le vibrant hommage d’un descendant de pionnier de l’aviation à son aïeul

Transformation de la Gare Lisch à Asnières ou le vibrant hommage d’un descendant de pionnier de l’aviation à son aïeul

En 2011, comme à mon habitude je m’égare lors d’une déambulation improvisée. Je tombe sur la gare Lisch le long de la voie ferrée à Asnières (photo ci-dessus). Je prends un café non loin de là et me renseigne sur la gare Lisch. Le long des grilles clôturant le site j’aperçois des affiches avec le nom du collectif qui souhaite transformer la gare Lisch. J’identifie Nicolas Sirot qui est le patron d’une agence de communication digitale nommée Shiva et porteur du projet. Je le contacte et le rencontre rapidement. Nicolas est le descendant d’un pionnier de l’aviation. Il a le voyage chevillé au corps. Il me raconte l’histoire de la Gare Lisch, construite au moment de l’exposition universelle de 1890 à Paris (elle se trouve alors en contrebas de la Tour Eiffel, elle aussi flambant neuve), puis déplacée à Asnières. Elle devient la première gare électrifiée de France puis est peu à peu abandonnée. C’est à ce moment là que Nicolas Sirot la repère. Une autre association d’Asnières l’identifie également. Et c’est là que cela devient intéressant. Deux visions de la transformation de la Gare Lisch s’opposent. Une première, patrimoniale, axée sur la restauration. Point barre. Une deuxième, portée par Nicolas Sirot, qui cherche à redonner une seconde jeunesse à la Gare Lisch en en faisant un spot destiné au voyage. A l’âme du voyage telle que ce descendant de pionnier de l’aviation se l’imagine. Son projet m’enthousiasme. Je revois régulièrement Nicolas Sirot pour faire le point sur son projet et voir les coups de pouce que je peux lui donner. C’est finalement l’appel à projet Inventons la Métropole du Grand Paris (2) qui va permettre l’alignement de toutes les planètes (institutionnel, investisseur, porteur de projet). Avec le recul c’est intéressant et très significatif de l’alignement des planètes nécessaire pour mener un projet à bien. Nicolas Sirot poursuit donc l’histoire et peut s’inscrire avec fierté dans les pas de son aïeul à qui il rend le plus beau des hommages. Bravo Nicolas !

Categories:

Uncategorized