La fabrique urbaine en pleine ébullition : surchauffe ou changement de modèle ?

La fabrique urbaine en pleine ébullition : surchauffe ou changement de modèle ?

illlustration © Leandro Erlich

La fabrique ascendante de la ville est en plein ébullition. La sociologie des acteurs est de plus en plus variée et va dans le sens d’une mobilisation de plus en plus large. Espaces intersticiels, points d’accupuncture urbain, tiers lieux, influent depuis quelques années sur la fabrique urbaine, selon une approche hyper fine, d’implication des habitants / nouveaux usages à développer et au prototypage d’équipements et de services. Parallèlement le monde des start up s’est organisé et « contourne » (disrupte) les acteurs économiques et institutionnels traditionnels pour répondre de manière hyper pragmatique aux évolutions des modes de vie. Une troisième famille est celle des associations et habitants ressources qui sont porteurs de projets à la fois ancrés dans l’histoire et la sociologie de leur territoire. Ils sont aussi créateurs de communautés orientées vers la réalisation de projets communs tournés vers les nouveaux enjeux urbains, avec des modalités mutualisées et ouvertes :

  • leurs approches sont-elles conciliables ?
  • en quoi sont-ils pour certains des acteurs « privés » s’emparant de mission d’intérêt général ?
  • en quoi questionnent-ils de manière toujours plus prononcée les acteurs traditionnels de la fabrique urbaine ?
  • comment collectivités, aménageurs et acteurs économiques s’adaptent-ils à cette donne en mutation permanente ?
  • quels sont les acteurs qui font le lien entre tous ces mondes ?
  • quelle gouvernance cette lame de fond appelle-t-elle ?
Categories:

Uncategorized