Covid-19 : à quelle « maison » appartenez-vous ?

Covid-19 : à quelle « maison » appartenez-vous ?

Remarquable catégorisation des écoles de pensée issues ou renforcées par la crise du Covid 19, selon Jean-Laurent Cassely (illustration © william eckersley)

La maison « écolo collapso » (avec comme chef de fil Bruno latour).

Plus rien ne sera jamais comme avant. Le covid 19 nous donne l’opportunité de changer notre système de production et de consommation. On n’arrivait pas à sauter le pas avec la crise climatique, la crise sanitaire constitue une opportunité sans précédent.

La maison « Orwell Foucault » (avec comme chefs de fil Alain Damasio et Mathieu Potte-Bonneville).

Le confinement c’est 1984 d’Orwell. La pandémie permet au pouvoir de contraindre les corps plus que de les protéger. Les lois liberticides s’inscrivent durablement dans le droit commun.

La maison « réac-conservateurs » (avec comme chefs de fil Sylvain Tesson, Michel Onffray, le Pr Raoult).

Le covid-19 est un prolongement du déclinisme ambiant. Tout foutait déjà le camp avant. On va dans le mur à cause des Chinois et de Bruxelles. Voit dans les techno et les gouvernants les responsables de la crise sanitaire.

S’en prennent à la circulation généralisée des hommes et des biens, pourfend « le nouvel ordre digitalo-consumériste », et « le globalisme égalitaire », « coupable de la propagation du virus ». Prône le retour au local contre le rouleau compresseur de la mondialisation.

La maison « liberalo optimiste » (André Comte Sponville, Blaise Wilfert)

Ne changeons rien. La mondialisation pourrait nous sauver du virus. Ce n’est pas la fin d’un monde. S’étonne que la place de la santé des personnes âgées prenne le pas sur l’éducation des jeunes et le chômage des jeunes. La médecine et la santé ne doivent pas être les valeurs supremes. Les valeurs suprêmes sont avant tout la liberté, l’amour, la justice.

Le monde a connu d’autres pandémies avant la mondialisation néo libérale. Met en garde contre la tentation du repli sur soi, du combat de tous contre tous. Or en France, par exemple, avec toute la meilleure volonté du monde, nous n’aurons jamais les matières premières pour produire masques et gel.

La tribune du géographe Jacques Lévy dans AOC : exonère la métropolisation. En tant que noeud d’échanges. L’habitat dans une zone à forte urbanité a été au contraire protectrice. Contrairement à des petites villes ou des communautés très confinées (hameaux, bateaux de croisière, communautés religieuses), qui se connaissent très bien, et qui ont été plus propices à la propagation du virus, du fait de l’hyper proximité. Les métropoles se caractérisent plutôt par les « liens faibles ». Il y a moins de lien de proximité, en dépit des fortes interactions, et sont donc moins propices à la diffusion du virus.

Eric Verdel (article slate) : l’organisation du territoire a-t-elle été responsable de la diffusion du virus ?

La maison « pensée critique » (Eva Illouz, Naomi Klein)

Hybride entre les maisons « Orwell Foucault » et « écolo colapso ».

Eva illouz (l’insoutenable légèreté du capitalisme à l’égard de notre santé) : « les ultra-libéraux ont pris pour acquises les ressources fournies par l’Etat – éducation, santé, infrastructures – sans jamais réaliser que ces mêmes ressources qu’ils cherchent à amoindrir, sont les conditions mêmes qui rendent l’économie possible ».

Naomi klein. Craint le backclash post covid-19 : austérité qui pèserait sur les classes moyennes. Le moment est venu de devenir plus ambitieux : dire non à l’austérité et construire un modèle différent.

Mouvement de pensée qui a eu le plus de poids politique. La relance massive, la bascule à gauche, le retour de l’état est « la doctrine qui sort gagnante de cette séquence ».

Categories:

Uncategorized