Lancement d’un manifeste esthétique à Paris. Quelques clés pour bien comprendre.

Lancement d’un manifeste esthétique à Paris. Quelques clés pour bien comprendre.

La Ville de Paris lance une vaste démarche d’élaboration de l’esthétique parisienne. Pourquoi ça peut être une initiative vertueuse, une boîte à claques, une boite de Pandorre ? Illustration © evol

Enseignement numéro 1 : l’esthétique est une globalité. Par exemple, on peut noter à quel point la voiture individuelle est en totale disharmonie esthétique avec le paysage urbain. Et là où ça commence à bouillonner dans nos têtes, c’est qu’en même temps, l’esthétique n’est pas forcément un ensemble homogène.

Enseignement numéro 2. Dans les capitales nordiques le neuf est une réinterprétation permanente de l’ancien. Si bien qu’on ne sait plus très bien ce qui est neuf, ce qui est ancien. La forte imprégnation d’une esthétique multiseculaire chez les concepteurs est un creuset qui recycle ancien et nouveau pour faire naître de façon incessante une esthétique revisitée, évoluant par petites touches. C’est la raison pour laquelle il serait peut être compliqué d’établir des nouveaux standards esthétiques à Paris, car nous avons des strates architecturales en rupture les unes par rapport aux autres. En inventer une nouvelle ne rajouterait qu’une strate de plus, qui serait à son tour remplacée par une autre dans quelques années. Le tout se démodant très vite. L’enjeu devient plutôt de mettre en place les mécanismes d’une infusion permanente de l’esthétisme chez ceux qui conçoivent, construisent, utilisent la ville.

Enseignement numéro 3. L’esthétique a beaucoup à voir avec notre socle cuturel. Plus il est commun et partagé, plus l’esthétique est simple à définir. A contrario moins le socle commun est partagé, plus l’esthétique peut être source de conflits. Eh oui ! La culture peut aussi davantage nous séparer que nous unir. A Paris, nous sommes plutôt dans le deuxième cas de figure. Ce peut être un enjeu justement du débat sur l’esthétique. Comment elle nous regroupe plus qu’elle nous divise. Et pour ça il esiste des solutions assez simples à déployer.

Categories:

Uncategorized